Comment installer un mini-ascenseur de maison ?

Installer un mini-ascenseur au sein de son logement peut avoir diverses utilités. Une telle solution peut entre autres aider les occupants, en particulier ceux souffrant d’un handicap, à se déplacer entre les différents niveaux de l’habitation.

La mise en place d’un ascenseur requiert l’intervention d’un spécialiste de ce type de prestation, à savoir l’ascensoriste. Après une analyse de la faisabilité des travaux, le professionnel procédera aux aménagements nécessaires. Les équipements permettant de faire fonctionner la cabine, les dispositifs garantissant la sécurité devront ensuite être mis en place. Découvrez en détail comment réussir l’installation d’un mini-ascenseur !

Analyser la faisabilité des travaux de pose du mini-ascenseur

L’examen de la faisabilité prend en compte différents aspects :

Pour quel type de mini-ascenseur faut-il opter ?

La première précaution à prendre est de bien examiner le type de mini-ascenseur susceptible de convenir à votre habitation. Deux variantes sont très souvent utilisées à savoir les modèles autoportants et à gaine. Quel que soit le modèle choisi, sachez que ce type d’équipement est adapté à toute bâtisse, neuve ou ancienne. Par ailleurs, les caractéristiques d’un tel appareil de levage doivent être conformes aux normes préconisées en la matière.

Des dimensions d’un ascenseur standards minimales de 1250 x 1000 millimètres (sur le plan de la longueur et de la largeur) sont généralement recommandés. Faites aussi votre choix en tenant compte de la configuration de votre logement. En effet, la présence d’un ascenseur peut permettre également d’en rehausser l’esthétique.

Où faut-il installer un ascenseur dans une maison ?

L’avis d’un ascensoriste est indispensable pour déterminer l’emplacement idéal pour ce type de dispositif de levage. Si la configuration spatiale des lieux le permet, ce dernier peut être disposé à l’intérieur. Toutefois, lorsque l’espace est restreint, la meilleure solution peut être de faire l’installation hors du bâtiment principal de la maison. Ceci permet d’optimiser le confort que peuvent en retirer les utilisateurs.

Autres tâches à réaliser en prélude à l’installation d’un mini-ascenseur

L’autre tâche essentielle à effectuer avant d’intégrer une solution de levage dans votre domicile est d’évaluer la puissance de votre installation électrique. Le mini-ascenseur reste une variante d’appareil assez peu exigeant en énergie électrique. Il consomme en moyenne moins de 800 kilowatts sur douze mois d’utilisation. Fiez-vous à votre ascensoriste pour faire les ajustements nécessaires et minimiser votre consommation énergétique.

Par ailleurs, le démarrage de travaux relatifs à la pose d’un mini-ascenseur de maison peut nécessiter l’aval des autorités de la municipalité. Une telle démarche s’impose lorsque vous envisagez en particulier de placer celui-ci à l’extérieur du bâtiment principal de votre habitation.

L’ultime démarche liée à un projet de mise en place d’un ascenseur consiste à contacter votre assureur. En effet, il doit être informé de tels travaux, ce qui lui permet de revoir certaines clauses du contrat de couverture habitation. Les occupants de la maison pourront ainsi bénéficier d’une assistance complète en cas d’incidents résultant de l’usage de l’ascenseur.

L’étape de la mise en place proprement dite du mini-ascenseur

À cette seconde étape, il est à préciser que les travaux doivent être confiés à un ascensoriste qualifié et expérimenté. Un tel professionnel reste par excellence la personne habilitée à effectuer la pose réussie d’un mini-ascenseur. Vous pouvez éventuellement faire appel à un architecte pour redessiner le plan des lieux.

Travaux relatifs à la pose d’un ascenseur à gaine

Cette variante d’ascenseur de petite taille nécessite de bâtir une gaine dont la structure doit être adossée à l’un des murs intérieurs. C’est à l’intérieur de cette dernière que sera intégrée la cage du mini-ascenseur. Pour construire une gaine résistante, il est indispensable de procéder à des travaux de modification de la configuration de l’espace.

En effet, ce support destiné à recevoir la cabine de l’appareil de levage doit reposer contre une paroi ou être disposé dans un angle. Il vous faut donc solliciter l’intervention d’un maçon. Quant à l’ascensoriste, il doit installer le système de câblage, le moteur ou les rails.

Choix d’un ascenseur de type autoportant

L’autre modèle de mini-ascenseur de maison est celui de type autoportant. Ici aussi, le technicien doit réaliser le montage d’une structure de base dans le but de faciliter le fonctionnement futur de la cage de l’ascenseur. Celle-ci est dénommée pylône.

Prévoir un emplacement pour les éléments de la machinerie

La plupart des ascenseurs classiques sont des dispositifs équipés de moteurs. Il est alors utile de prévoir un emplacement approprié pour installer toute la machinerie associée. Cette dernière peut être installée sur la toiture ou dans le sol de l’habitation. C’est grâce à elle que la cage d’ascenseur peut se mouvoir. Toutefois, il existe des appareils de montage pourvu d’un dispositif électrique, ce qui dispense l’utilisateur d’avoir à recourir aux éléments de machinerie.

La phase de pose de la cabine et des divers dispositifs sécuritaires

La cabine désigne le support mobile servant à déplacer les occupants de la maison ou des éléments pesants d’un niveau à un autre. Au terme de son installation, le technicien se chargera de faire les réglages relatifs au mécanisme d’arrêt.

Il veillera également à intégrer un dispositif supplémentaire de freinage, très utile lors d’une rupture des accessoires de câblage. D’autres mesures sécuritaires sont indispensables pour protéger les utilisateurs en cas d’interruption momentanée du courant.